Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le petit Monde d'Aurélie
  • Le petit Monde d'Aurélie
  • : Bienvenue sur mon blog ! Vous y verrez mes loisirs créatifs , la broderie en particulier et toutes mes autres envies ! Bonne visite !
  • Contact

Profil

  • Aurélie.créa
  • Bienvenue dans mon petit monde !
  • Bienvenue dans mon petit monde !

Bonne visite !

Soyez les bienvenu(e)s dans mon univers.

Recherche

Archives

20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 11:04

51QB2GARXQL__SL500_AA300_.jpg

 

C'est Jolie-Maman qui m'a prêté ce livre en me disant qu'il était génial. Comme elle lit énormément et qu'en général je partage son avis sur les lectures, je l'ai pris. Même si j'ai un retard monstre dans mes lectures et que je n'ai pas vraiment besoin d'y ajouter un ouvrage de plus... Mais bon, quand on aime, on ne compte pas ! 

De toute façon, sur le moment, j'avais "Un léopard sur le garrot" de J.C Rufin sur le feu, j'étais donc déjà occupée. Ce roman de Rufin nous fais voyager dans l'univers de la médecine humanitaire, j'ai donc entre autre, fais de petits voyages en Afrique en le lisant et une fois terminé, je me suis repenchée sur cette fameuse "Reine des pluies", j'ai lu le résumé et là encore : l'Afrique ( vous me direz, faut être miro pour pas le voir sur la couverture, mais j'ai parfois des doutes, lol).

Certains le savent sûrement déjà mais j'en suis "tombée amoureuse" lors de mon premier voyage au Sénégal en 2006. Depuis, j'y suis allée 3 fois. J'y ai liés quelques grandes amitiés et quelque part, une partie de moi est là-bas en permanence. Je ne sais comment l'expliquer. Comme si j'y étais chez moi. Peut-être parce que je l'ai beaucoup rêvé depuis mon enfance. Je ne sais pas. Mais une chose est sûre, c'est le seul endroit pour lequel je serai prête à tout plaquer pour y vivre. 

Cette année, puisque je sais que je vais retourner à "l'école", je n'irai pas là-bas et probablement pas l'année prochaine non plus. Mes amis me manquent. J'aimerai pouvoir les revoir, voir cette petite fille à qui l'un d'eux à donner mon prénom. Réconforter un autre qui vient de perdre son petit garçon de 9 ans, etc.

Bref, ayant un grand besoin de me replonger dans ce continent et cet atmosphère, je me suis décidé à entamer ce livre. Laisser de côté tout les autres bouquins qui attendent désespérément que je les lisent, lol ! 

J'ai avalé en 3 jours les 525 pages. J'avais un mal fou à le laisser de côté pour dormir ou faire ce que j'avais à faire. Une vraie torture de sortir de cette histoire que j'avais soif de connaître.

Si dans la plupart des commentaires que j'ai lu sur le net beaucoup sont en extase devant "l'histoire d'amour", j'avoue que c'est loin d'être mon cas. Mais bon, ce n'est que mon avis. Certes, c'est une belle histoire, mais elle est loin d'être l'élément essentiel de ce livre. Très loin, d'ailleurs, elle doit apparaître dans seulement un tiers du livre... C'est un élément clé de l'histoire, c'est sûr, mais il n'y a pas que ça.

Ce qui m'a frappé le plus, c'est le côté "colons" de ces missionnaires qui cherchent à tout prix à "occidentaliser" les africains, tant de leurs coutumes, leur religion, leur habillement, que leur médecine. Comme s'ils n'avaient pas le choix, comme si, pour être soignés ou vaccinés, ils leurs falaient aussi obligatoirement être chrétiens et habillés comme des occidentaux. J'ai détesté cette idée de vouloir à tout prix leur faire perdre leur identité et qui plus est, sur leurs propres Terres. Chose que l'héroïne a elle aussi beaucoup de mal à comprendre et à appliquer. Je ne dis pas que la démarche est entièrement mauvaise. Loin de là, ces missionnaires apportent de précieux conseils aux autochtones et c'est une bonne chose. Mais le côté "croisade", ça m'a un petit peu choqué.

Et puis il y a ce meurtre, sur lequel commence le récit, qui reste en toile de fond et dont on connais vraiment les auteurs et le mobile à la toute fin.

Et enfin, cette héroïne, cette infirmière australienne venue là pour soigner, aider, de son mieux et seulement pour ça. Qui pour arriver à apporter son aide à tous utilise le savoir des guérisseurs, apprend à utiliser la nature, les remèdes que cette Terre lui offre et qui l'entoure. Puisque de toute façon, elle même est dépourvue de l'aide de "l'homme blanc" et de sa médecine. Abandonnée dans ce pays où elle ne cherche qu'à apporter une seule chose : le bien et qui se retrouve désespérément seule. Seule parce qu'elle réfléchit trop, parce qu'elle préfère soigner que suivre un règlement étroit à la lettre, parce qu'elle a soif de liberté et ne veux pas que les autres en soit privés.

 

Autant dire que je me suis beaucoup retrouvée dans cette héroïne, m'identifiant souvent à elle par ces choix et sa façon de voir les choses. 

 

 

Pour vous donner une petite idée, voici le résumé de l'histoire : 

 

 

Pâques 1974. Kate Carrington, alors âgée de douze ans, se retrouve orpheline en Afrique, continent méconnu et envoûtant. Ses parents, Sarah et Michael, deux missionnaires australiens, ont été assassinés dans la brousse près de la frontière rwandaise. Puis vient le retour vers cette Australie qu'elle ne connaît pas encore, la vie dans les pensionnats de la mission, ses études d'infirmière. Surtout s'endurcir, devenir imperméable aux autres pour ne plus souffrir. Mais voilà qu'emménage une mystérieuse voisine, femme âgée qui passe son temps autour d'un feu de camp dans son jardin, en compagnie d'une chèvre. Peu à peu les deux femmes se lient d'amitié et la vieille dame étrange et solitaire fait de surprenantes révélations à Kate sur son passé et la flamboyante reine des pluies.

   

J'espère que ce petit article vous aura donné envie de "voyager" avec ce livre. En toute sincérité je vous le recommande.

 

A bientôt ;-)

Repost 0
Published by Aurélie.créa - dans Lecture
commenter cet article